Etude approfondie sur les prāṇā :
La connaissance des prāṇā
est la science du yogasana

1 De la respiration polaire à la respiration prāṇāyamique

Je vous propose une série de 8 images vous permettant de progresser en toute sérénité sur les souffles vitaux.

Si vous venez pour la 1ère fois sur cette Boîte à Images, vous êtes actuellement sur une présentation dont le tout début se trouve après la 8ème. J’ai organisé ces présentations afin de mettre en premier plan les nouveautés. J’ai créé des groupes d’images afin de vous permettre de vous repérer et ainsi de pouvoir suivre un enseignement progressif… OM Shantih OM

Redéfinition des prāṇā :

prāṇā est l’énergie de captation
qui initialise le processus d’inspiration
au sens d’attirer vers soi

apānā est l’énergie à l’origine de tout processus
de mise à distance, d’éloignement qui initialise
le processus d’expiration

L’Apānā de la nature s’offre comme prāṇā pour l’homme

L’apānā de l’homme s’offre comme Prāṇā de la nature

La combustion de l’huile (apānā individuelle)
offre la lumière (Prāṇā universel)

La luminosité devient accessible pour tous (Apānā universelle) dont chacun profite pour s’éclairer (prāṇā individuel)

Normandie FFHY Uncategorized 386

2 Respirations polaires prāṇāyamique

Le pranayama définit non seulement les 5 aspects de prāṇā mais également 5 modalités par lesquelles les prāṇā se déploient et s’interpénètrent les uns les autres :

  1. La respiration de la Nature
  2. Le pôle externe en lequel se trouve l’air respirable et le mélange de l’air respiré
  3. La respiration pulmonaire
  4. La circulation du sang qui transporte l’oxygène pour l’artérielle et le gaz carbonique pour le veineux
  5. La respiration cellulaire
Normandie FFHY Uncategorized 378

3 Anuloma Viloma Pranayama

Des suspensions du souffle progressives

ATTENTION : Grande recommandation, les personnes souffrant d’hypertension ne doivent pas pratiquer des suspensions poumons pleins. Elles ne doivent pas pratiquer des postures inversées (tête en bas)

On peut commencer par exemple : inspire 4 – suspension à plein 8 – expire 8 et plus tard : inspire 4 – suspension à plein 16 – expire 8

La longueur du cycle peut être augmentée davantage mais le ratio doit toujours rester le même.
Par ex.: 5:20:10:20 , 8:32:16:32 c’est-à-dire 1:4:2:4

Des modifications peuvent être apportées en occultant soit les suspensions à plein ou à vide : 16:0:32:16 ou 16:64:32:0

Le ratio idéal est 16:64:32:16
soit un rapport de1:4:2:1

Préservez le ratio des nombres permet d’acquérir une pratique équilibrée et saine. OM Shantih OM

Normandie FFHY Uncategorized 385

4 Détails sur la pratique de pranayama selon Swami Shivananda de Rishikesh

Cette pratique sollicite une grande plasticité mentale du fait que vous avec des visualisations, des couleurs, des sons, des trajets, des sensations.

Selon Swami Shivananda, le Pranayama serait l’union de Prāṇā et Apānā universels avec prāṇā et apānā individuels.
Il est de trois sortes : expiration, inspiration et rétention. Ces trois aspects sont associés aux lettres de l’alphabet sanskrit pour la bonne performance du Pranayama. Prāṇāva le AUM (OM) est seulement dit être le véritable Prānāyamā.

Assise en Padmāsana (posture de Lotus), la personne doit méditer :

1.Il y a, au bout de son nez, la Devi Gayatri, une jeune fille au teint rouge, entourée de rayons numériques de l’image
de la lune et montée sur le Hamsa (cygne) ayant une masse à la main. Elle est le symbole visible de la lettre A.

2.La lettre U a comme symbole visible Savitri, une jeune femme de couleur blanche ayant un disque à la main,
elle est à cheval sur un aigle (Garuda).

3.La lettre M a comme symbole visible Sarasvatī, une femme âgée de couleur noire, à cheval sur un taureau, ayant un trident à la main.

4.Il devrait méditer que sur la seule lettre, la lumière suprême — le Prāṇāva OM est l’origine ou la source de ces lettres — A, U et M.

5.Le trajet de l’air passe à travers Ida (narine gauche) pour l’espace de 16 Matras, il devrait méditer sur la lettre A pendant ce temps, en conservant l’air inspiré pour l’espace de 64 Matras, il devrait méditer sur la lettre U pendant ce temps ;
il devrait alors expirer l’air inspiré pour l’espace de 32 Matras, méditant sur la lettre M pendant ce temps.
Il devrait pratiquer ainsi toujours à nouveau dans l’ordre ci-dessus.

Un Matra correspond à un battement cardiaque, c’est l’unité de mesure. L’on peut aussi compter en associant OM devant chaque chiffre : OM1 OM2 OM3 etc…

Normandie FFHY Uncategorized 380

5 Les 8 Types de pranayama

Pratiquez avec modération et concentration.

Lors des pratiques de pranayama, vous devez être constamment à l’aise, sans aucune contrainte.

Par définition, le pranayama est la liberté, comme l’oiseau se laisse porter les courants ascendants, le yogin se laisse porter par la fluidité de l’écoulement de l’air dans les corps physique et subtil, ce qui l’établit au cœur de la félicité.

Normandie FFHY Uncategorized 384

6 Tableau synoptique

Ce document recèle toute la science des pratiques du yoga et des pratiques spirituelles. En fait, à chaque gaine correspond à un type de prāṇā spécifique en prédominance.

Ainsi, tous les PRĀNĀ et toutes les gaines sont incluses dans Anandamayakosha avec une prédominance de VAYU.
Dans Vijñānamayakośa, il y a une prédominance de UDANA. Dans Manomayakosha une prédominance de SAMANA. Dans Pranamayakosha une prédominance de APANA. Dans Annamayakosha une prédominance de PRANA.

L’on comprend assez aisément que Annamayakosha soit sous la prédominance de PRANA puisqu’il est l’énergie de cohésion, de la constriction, de l’amalgame. Pour Pranamayakosha, c’est APANA, l’énergie agissante de la Nature qui s’offre jusque dans la matérialité de la manifestation. Manomayakosha est régit par SAMANA qui gère l’égalisation et l’équilibre des énergies et forces de la vie.  Vijñānamayakośa est régit par Udānā, l’énergie qui s’élève, qui se dresse vers l’aspiration spirituelle. Anandamayakosha est régit par VYANA, l’énergie diffuse qui se répand partout.
L’on pourrait dire que par VYANA, l’Ananda, la félicité est la nature même de toute la création. C’est en cela que toutes les pratiques du yoga et les pratiques spirituelles rétablissent cette connexion à la source qu’est la Félicité.
OM Shantih OM

Exemple pour l’asana : L’asana est contenu dans la gaine d’Anandamayakosha, sous sa forme archétypale en Vijñānamayakośa, sous une forme mentale en Manomayakosha, dans son aspect énergétique en Pranamayakosha et dans sa forme manifestée et incarnée en Annamayakosha.

Lorsque le yogin est établi dans l’unité de l’asana formel et l’asana archétypale, il lui est offert les états de samādhi avec objet – notion concernant l’asana lui-même, L’énergie de l’asana maintient toutes les fonctions du yogin en parfaite cohésion et cohérence. Lorsque le yogin s’absorbe dans la félicité de l’asana ou d’une pratique yoguique, il lui est offert l’absorption dans le sans forme, l’Absolu. Seule la grâce est à l’œuvre dans cette absorption…

Normandie FFHY Uncategorized 377

7 Exemple pour l'asana

La Tradition nous enseigne que nous sommes constitués de 3 corps :

Le corps Causal

Le corps subtil

Le corps physique

Ces 3 corps sont nourris par 5 gaines nourricières

Anandamayakosha félicité, c’est la nourriture naturelle du corps causal.

Vijñānamayakośa, elle contient la nourriture de l’intelligence, de toutes les connaissances passées, présentes et futures.
Manomayakosha, c’est la gaine de nourriture mentale.
Pranamayakosha, contient toutes les nourritures énergétiques.
C’est 3 gaines nourrissent le corps subtil.

Annamayakosha est la gaine de nourriture concrète matérielle directement connectée au corps physique concret.

Normandie FFHY Uncategorized 379

8 Les Moments du souffle

Le souffle nous parle constamment du processus d’Emanation et de Résorption. L’inspiration et l’expiration mais en fait les yogis anciens nous enseignement que le l’unité du souffle se déploie et se reploie selon quatre Moments :

L’inspiration

La pause à la fin de l’inspiration

L’expiration

La pause à la fin de l’expiration

Ces quatre aspects représentent l’unité du souffle

 

Normandie FFHY Uncategorized 383

Respiration Polaire 1

De la respiration ordinaire à la respiration polaire :

Création d’une image mentale représentant le pôle interne dans le milieu de la poitrine.

Création d’une image mentale présentant le pôle externe à 12 largeur de doigts devant soi au niveau du milieu de la poitrine. Ce pôle externe symbolise tout l’espace respirable de la terre.

Lors de l’inspiration l’on crée un trajet conduisant l’air inspiré du pôle externe vers le pôle interne.

Lors de l’expiration l’on crée un trajet permettant de faire cheminer l’air expiré du pôle interne vers le pôle externe.

Nous avons ainsi créer deux pôles et deux trajets de circulation de l’air inspiré et expiré.

Normandie FFHY Uncategorized 372

Respiration polaire 2

De par la création de ces visualisations, le pratiquant peut venir à considérer que l’air respirable est contenu dans le pôle externe – que l’air respiré est contenu dans le pôle interne.

Lors des pauses de transition entre l’inspire et l’expire qui offre au pratiquant l’opportunité de réaliser que pendant cette transition, il y a la respiration cellulaire de son corps – et ce qui est moins reconnu, la respiration cellulaire de la végétation.

Entre l’expire et l’inspire; le pratiquant vient à prendre conscience que toute la nature végétale participe à la grande assimilation du gaz carbonique et à la production de l’oxygène.

Nous venons à considérer : a) L’air respirable de la nature avec sa propre chimie
b) L’air respiré avec les échanges gazeux au niveau des cellules.

Normandie FFHY Uncategorized 373

Respiration polaire 3

La photosynthèse par l’énergie solaire et l’eau produit l’absorption du gaz carbonique, l’émanation d’oxygène et la production de nutriments
[glucides (sucres) – protéines – lipides (graisses]

La respiration cellulaire par l’apport d’oxygène et de nutriments
produit de l’énergie et de la chaleur et rejette du gaz carbonique
et de l’eau.

L’énergie produite par la respiration cellulaire sous forme d’ATP permet à chaque cellule de fournir un travail [contraction musculaire – production d’enzymes – sécrétion d’hormones – la filtration du foie…]

La respiration cellulaire des végétaux par l’apport d’oxygène et de nutriments
produit de l’énergie et de la chaleur et rejette du gaz carbonique et de l’eau.

Normandie FFHY Uncategorized 371

Respiration Polaire Prāṇāyamique 1

La respiration Polaire Prāṇāyamique prend en compte les énergies praniques antérieures à toutes modalités d’action, y compris l’action respiratoire.

Apānā est la source d’énergie permettant l’éloignement. Prāṇā est une énergie d’attraction, d’attirance.

Samānā est la source d’énergie d’équilibre. Sans les pratiques du yoga, ce samānā individuel est passif

1.La respiration de la nature
2. « AIR » la respiration des échanges

3. La respiration
pulmonaire
4. « SANG » la respiration des échanges internes
5. La respiration cellulaire

Le samānā actif individuel par la prise de conscience de l’unité du système des échanges ouvre au Samānā Dynamique Universel

L’union du samānā actif au Samānā dynamique universel propulse naturellement l’énergie ascendante verticale de Udānā, c’est ce qui est défini dans la tradition comme l’éveil de la prise de conscience.

Normandie FFHY Uncategorized 375

Endocrinologie et Yoga

Trois grands systèmes régulateurs globaux du corps humain permettent de maintenir son homéostasie. Ceux sont, le système nerveux autonome, le système immunitaire et le système endocrinien.

L’homéostasie correspond à la capacité d’un système à maintenir l’équilibre de son milieu intérieur, en s’adaptant au milieu extérieur.

À un niveau physiologique, il s’agit de l’ensemble des paramètres devant rester constants en s’adaptant à des besoins spécifiques (T° corporelle, glycémie, TA, rythme cardiaque…).

Au niveau psychologique, l’homéostasie a lieu par le biais de l’équilibre entre les besoins, les désirs et leurs satisfactions. L’être humain par sa conduite et ses comportements cherche à satisfaire ces besoins et désirs.

Existe-t-il une homéostasie spirituelle ?

Normandie FFHY Uncategorized 364

Endocrinologie et Yoga

Impact des pratique de yoga sur la régulation glucidique par la stimulation de jatharagni, le feu digestif et des agni des tissus du corps

Voici quatre associations d’Asana qui pratiquées très régulièrement sont particulièrement conseillées afin d’augmenter la sécrétion d’insuline du pancréas et de rendre les cellules β du pancréas plus sensibles au glucose.

Normandie FFHY Uncategorized 365

Endocrinologie et Yoga

L’idéal est de les garder 30 s à 1 mn de façon progressivement croissante.
Les alternances de contraction, étirement, relaxation des muscles associés à la respiration augmente la captation du glucose  par les cellules musculaires en augmentant leur nombre de récepteurs au glucose et donc favorise la diminution de la glycémie.
Il se produit une redistribution de la masse grasse.
Même une pratique de 10 minutes par jour peut améliorer la santé métabolique de façon significative.

Les complications du diabète, telles que la neuropathie autonome, peuvent causer des vertiges en se reposant ou en se relevant brusquement en raison d’une baisse soudaine de la tension artérielle. Aussi pour les personnes  diabétiques, il est conseillé d‘entrée et de sortir des asana lentement. Par ailleurs, la pratique du yoga améliore la consommation nutritionnelle consciente.

Normandie FFHY Uncategorized 366

Endocrinologie et Yoga

Normandie FFHY Uncategorized 367

Etude approfondie sur les prāṇā

L’idée de cette nouvelle rubrique “boîte à images” est de vous apporter des échos des conférences proposées au sein de notre antenne de Normandie.

Le tableau ci-joint contient l’enseignement du Yoga-Vedanta avec les 3 corps (causal-subtil-tangible) et les 5 gaines nourricières de ces 3 corps (annamayakosha nourriture matérielle – prāṇāmayakosha nourriture énergétique – manomayakosha nourriture mentale – vijñānamayakośa nourriture de l’intelligence – anandamayakosha nourriture de félicité)

Les prāṇā sont sous une forme d’écriture permettant de les différenciés selon leur domaine d’action. Il y a souvent une confusion entre les VAYU et les prāṇā. Les VAYU sont à un niveau cosmique. Les Prāṇā universels. Les PrĀnĀ de la Nature. Les pRāNā de la Terre. Les prāṇā individuels.

De ce fait, l’on peut appréhender les VAYU cosmiques comme les énergies à l’origine de toute la création qui selon le domaine dans lequel elles se déploient adoptent une expression différenciée : Universelle, de la Nature, de la Terre, d’individuelle.

Les caractéristiques fondamentales de chaque VAYU et prāṇā sont dans tous les domaines préservés.

Normandie FFHY Boîte à Images Stock 10

Tentative d'éclaircissement sur les prāṇā

Vous pouvez enregistrer sous… en cliquant (bouton droit de la souris) sur l’image pour la stoker dans votre ordinateur afin de l’agrandir ou la tirer sur papier de manière à mieux suivre et intégrer les propositions.

Normandie FFHY Boîte à Images Stock 03

Comment discriminer une simple attitude d'une position d'une posture d'un asana ?

Tous les asana sont issus de postures, de positions et d’attitudes réalisables par un corps humain.

Les yogin anciens étaient des scientifiques spirituels dotés d’un grand sens de l’observation sur eux-mêmes, l’environnement, la nature, les animaux etc…

Nous en avons pour preuve les noms des asana.

Toutes les pratiques sont construites sur les aspects physiques, physiologiques. Sur l’observation des systèmes : respiratoire – cardiaque – digestif – musculaire etc… Sur l’observation du fonctionnement des organes des sens, des organes de perceptions neuronaux…
Sur l’observation de notre cerveau, son champ d’action etc…

Les pratiques sont sur cette base naturelle. Sur la connaissance des automatismes, les yogin ont créé des pratiques poussant un peu ou moins une fonction pour en réaliser le contrôle puis la maîtrise…

Normandie FFHY Boîte à Images Stock 06

Notre main est un outil mnémotechnique très efficace

Nous avons des attitudes de base comme le couché, assis et debout. Chacune de ses attitudes recèlent l’équilibre et la possibilité d’inversion. Ce qui permet de signifier 5 catégories fondamentales.

Entre chaque doigts nous pouvons voir apparaître les intermédiaires, les entre-deux de ces attitudes.

C’est sur cette base que nous pouvons discriminer les passages d’attitudes à positions puis à postures et enfin aux asana pour les pratiquants du yoga.

Normandie FFHY Boîte à Images Stock 11

Attitude position posture asana et asana archétypal

Nous avons les attitudes communes de la vie quotidienne. Le passage d’une attitude à une position s’effectue par une action délibérée de positionner le corps dans une situation plus confortable. La position peut devenir une posture lorsqu’il y a une prise de conscience posée sur les appuis. L’asana apparaît lorsque cette prise de conscience se déploie avec les énergies des prāṇā. C’est la raison de cette présentation.

L’asana archétypal est dans les mémoires de l’humanité. Selon le Vedanta, l’asana archétypal est dans la gaine de Vijñānamayakośa

Normandie FFHY Boîte à Images Stock 07

L'enseignement du Yoga Vedanta

Le Yoga Vedanta offre une approche tout à fait singulière sur les pratiquants du Yoga :

De l’homme ordinaire soumis aux forces de la vie dans ses diverses “attitudes et positions” – au pratiquant attentionné qui par l’Enseignement traditionnel et un bon enseignant découvre l’importance de la connaissance des prāṇā individuels – au yogin assidu qui se rend apte par le contrôle des prāṇā individuels à les établir en harmonie avec les pRāNā de la Terre et les PrĀnĀ de la Nature jusque dans les Prāṇā Universels. La forme du corps physique entre en affinité avec le corps-asana par l’entremise de tout le tissu conjonctif. C’est ainsi que ce yogin laisse voir par son corps physique, la forme de son corps-asana conjonctif. Le véritable “asana” correspond à cette coïncidence de l’unité de la forme externe et interne.

Etant établi en Cela, le yogin se révèle dans sa dimension Homme spirituel. L’asana archétypale suinte, filtre, transparaît par la mise en résonance.

L’état de méditation est offert, c’est le passage à la maîtrise…

Seul(e)s ceux qui ont l’expérience savent… L’on peut tenter d’expliquer, sans l’expérience révélatrice pour soi-même, il n’y a que des mots qui malgré tout tente de générer la résonance dans les tréfonds de notre être…

La pratique toujours la pratique. Sans la pratique vous admirer l’eau mais elle ne vous désaltère et ne vous rafraîchie pas. OM Shantih OM

Normandie FFHY Boîte à Images Stock 12

Les 10 composants d'un asana

C’est seulement dans les asana que les prāṇā individuels qui par une prise de conscience du pratiquant les unissent aux pRāNā de la Terre, puis aux PrĀnĀ de la Nature. Lorsque ces 3 types de prāṇā s’unissent, ils s’harmonisent sur le Prāṇā Universels. C’est par ce processus que yogin ou la yogini expérimente les états de samādhi avec objet (l’asana en sa forme et son symbole). Puis, les Prāṇā Universels peuvent se résorber dans les VAYU Cosmiques qui offrent l’expériences des états de samādhi sans objet (asana archétypal – espace antérieur à la présence du corps – qui est reconnu comme 1ère manifestation de l’infini de l’Espace)

Les Pītha (siège, point de condensation énergétique, point de rassemblement de la gravitation/résistance du sol)

Le Pītha gravitationnel correspond au point de concentration de la pesanteur/résistance du sol/travail musculaire.

Le Pītha crucial correspond au point de rassemblement de toutes les forces dans un lieu spécifique du corps. C’est à partir de ce lieu que le yogin se doit de dispatcher ces forces selon des lignes énergétiques de diffusion vers les extrémités corporelles.

Le Pītha dynamique permet de distribuer toutes les énergies dans l’unité du Corps-Asana.

Normandie FFHY Boîte à Images Stock 05

Message aux enseignants

Seule la pesanteur, la résistance du sol et le travail musculaire sont accessibles à l’homme ordinaire. C’est le fait de son ignorance aux aspects plus subtils de ces forces qui ne lui donne pas accès. Pourtant les prāṇā individuels sont là, tout comme le soleil caché par les nuages.

Le pratiquant occasionnel laisse filtrer les énergies des prāṇā au cœur de sa pratique mais il n’en est pas pour autant obligatoirement conscient. D’où l’importance d’un bon enseignant et d’un Enseignement traditionnel impliquant la transmission des connaissances à un niveau plus subtil.

Le pratiquant régulier et attentionné voit s’élaborer dans sa pratique les connaissances des prāṇā tout en étant en capacité de les expérimentées. Les prāṇā individuels se révèlent comme les agents agissants de sa pratique.

Le yogin ou la yogini découvre que pendant la phase d’immobilité, les prāṇā individuels peuvent s’unir aux pRāNā de la Terre, aux PrĀnĀ de la Nature.

Mahesh ponctuait ses séances par le mot ” IMMOBILE ”

L’état de méditation naturelle est offert lorsque ces 3 types de prāṇā sont en parfaite harmonie. Alors le yogin réalise que chaque asana à une respiration qui lui est tout à fait spécifique. Uni par cette petite respiration qui apparaît comme une vibration. C’est elle qui participe à l’élévation verticale de Udānā. Cette vibration se déploie naturellement dans le Vyānā Universel. C’est par l’unité des Vyānā que l’expérience ultime est offerte.

 

Normandie FFHY Boîte à Images Stock 01